ADAPA ET LE SHŪTŪ

ADAPA ET LE SHŪTŪ – L’OISEAU-VENT –

ADAPA, un des sept grands sages Apkallu , fidèle de ENKI et sympathisant de NANSHE, se fait sa partie de pêche dominicale, à la cool au large du Dilmun-s-. Soudain, le SHŪTŪ, oiseau-vent (du sud ou de l’ouest selon les versions et la position de l’île), pointe le bout de son nez et se met à souffler de dingue! Les bourrasques sont tellement fortes qu’elles font chavirer la barque d’ADAPA.


Le seum du pêcheur est si grand qu’il éclate la gueule de l’oiseau et lui brise une aile… Le Dilmun-s-, fut privé des courants d’air du grand SHŪTŪ et de ses bien-faits pendant 7 longues années. ADAPA, tout penaud, prend bien conscience qu’il a fait de la merde, surtout qu’il vient de recevoir une convocation de ENLIL lui-même, c’est chaud pour ses fesses!

ENKI prend son disciple en pitié et le met en garde contre les facéties d’ENLIL. Il lui conseil de refuser touts présents comestibles que lui ferait le grand dieu, car cette nourriture le mène vers une diarrhée mortelle.Une fois devant le palais d’ENLIL, ADAPA se confit aux portiers et aux gars de la sécu. Honteux de son geste, il leur fait part de son désarroi, de ses remords, regrets, etc.. Il en fait tellement qu’ENLIL l’entend pleurnicher, geindre et faire repentance à travers les couloirs. Le pensant Honnête, le dieu remplace la nourriture empoisonnée par de succulents fruits qui donnent la vie éternelle.

Il les propose à l’accusé qui refuse immédiatement se rappelant des avertissements de son divin poto ENKI.
ENLIL se tape une barre de rire, renvoi ADAPA sur le Dilmun-s- sans se priver de lui dire ce qu’il venait de rater.
L’Homme ne sera pas immortel… En tout cas pas cette fois-ci…

ADAPA ET LE SHŪTŪ – L’OISEAU-VENT – acrylique sur toile de lin – 116×81 cm

Duo Show -DILMUN-S- POES & JO BER – Galerie Very Yes –